Tu te souviens de la fois où je t'ai parlé des gens trop gentils, de ceux dont on a envie de leur donner un billet de 20 et de leur dire d'aller s'acheter une personnalité? Ils sont à éviter car trop mous - trop énervants - et c'est impossible pour eux d'avoir une réaction correcte : ils se victimisent tout le temps.

Voici son contraire, tout aussi irritant : ceux qui ont trop d'égo.

En quoi consiste cette espèce?

Ils sont facilement identifiables, c'est même là leur seul point positif : leur égo est tellement important que c'est lui qui entre dans la pièce avant la personne. Ils ne parlent que d'eux ("Moi, je...") ou à la limite des extensions de leur personne (leur chien, leur passion, la couleur de leur murs de leur salon...), toute la conversation est axée sur le seul et unique élément qu'ils connaissent, et dont ils maitrisent le sujet à fond : eux-mêmes.
Y compris lorsqu'ils parlent des autres. Non, pardon : surtout lorsqu'ils parlent des autres. Grâce à des techniques très évoluées et subtiles (ou pas), la conversation revient toujours à son point d'origine. On peut passer des heures à parler de leur nombril.

Bien sûr, les "autres" ne les intéressent en rien, sauf peut-être lorsque la conclusion est "Moi je fais mieux que lui".

Les égocentriques et la comparaison.

C'est une pratique qu'ils aiment beaucoup. Tout est scanné, oui, y compris la marque de tes sous-vêtements.
Et il y a deux solutions :
a) les égocentriques pensent être mieux que toi. Tout va bien donc : le monde continue de tourner autour d'eux. Tu es autorisé à rester dans leur cercle de connaissances - du moment que tu restes médiocre - et auras droit à tout le discours habituel : "Moi je n'achète que du coton bio bla bla bla tu devrais faire ci ou ça bla bla bla insérer ici deux ou trois remarques déguisées en conseils, bla bla bla")
b) les égocentriques pensent que tu es mieux qu'eux-mêmes. Comment ça, ils ne sont pas le pivot de ta vie?? C'est une honte, mais il y a bien sûr une explication à ça : tu es con. Adieu, les égocentriques ne trainent pas avec les cons.

Le souci, c'est qu'ils sont souvent amis avec les barbapapas, qui forment une sorte d'armée de flatteurs.
Dire des choses gentilles, oui.
Dire des choses gentilles à un égocentrique, pourquoi pas. Il arrive que les égocentriques ont effectivement un bébé choupinet, qu'ils réussissent une recette particulièrement ardue ou qu'ils aient redécoré leur salon avec goût.
Dire des choses gentilles à un égocentrique, tous les jours, les mêmes discours, non là stop. Tu es en train de nourrir l'égo, qui a déjà des problèmes de surpoids.

Et surtout, si tu flattes, l'égocentrique va continuer à croire qu'il est spécial.
N'espère pas de retour, il faudrait d'abord que l'égocentrique se mette à ta place, ressente de l'empathie, ouvre les yeux sur le monde extérieur, et découvre qu'il y a des millions de gens qui ne vouent pas un culte à leur personne! Une réalité bien triste et trop douloureuse à supporter...

Les égocentriques et les ordres.

Fait scientifique avéré : tu te crois supérieur > tu donnes des conseils > tu finis par exiger > tu trouves ça "normal" que tout le monde t'obéisse > tu deviens despote.

*

Conseil, petit lecteur : si un jour tu veux abattre ce colosse aux pieds d'argile, pas besoin d'armes de destruction massive, de maladies infectieuses à répandre dans des couvertures, d'arsenic en fiole à glisser dans un verre de vin (dommage, ça sonne très Agatha Christie) : il suffit de faire ta vie, tranquillou, en étant complètement indifférent aux avis et opinions de ces altesses royales de pacotille. Ça a un effet terriblement destructeur, pire que les arbalètes, les lance-flammes ou le vitriol (dommage aussi, ça sonne très Stephen King).

"Le jour où des scientifiques découvriront le centre de l’univers, je suis sûr que beaucoup de gens seront surpris que ça ne soit pas eux."

systemecopernic