Dans cet article, on va parler de tout ce qui fâche dans un voyage : "l'avant". Avant de pouvoir profiter pleinement du soleil / de la plage / des cocktails avec un petit parasol multicolore, il vaut mieux s'assurer qu'on part l'esprit tranquille. Ce serait quand même dommage de gâcher ton séjour parce qu'à la douane, on a fait exploser ta valise sous prétexte que ta brosse à dents était potentiellement un danger, ou dommage également de se casser le gros orteil si ta tong se coince dans le carrelage de la piscine, etc. 

C'est notre premier grand voyage, avec deux enfants en plus (10 ans et 8 ans...) et j'avais plutôt l'habitude de partir avec des agences touristiques ; donc du moment où on avait fait appel à eux, on partait l'esprit serein. Mais là, voilà, on va traverser la moitié de la planète, tout seuls comme des grands !

A J-100, je me suis donc lancée dans les photocopies en tout genre, "au cas où" - d'ailleurs, j'espère bien ne jamais utiliser assurances et assistances diverses et variées !

Voici donc où j'en suis dans la paperasse :

(Je ne peux qu'insister sur le fait qu'il vaut mieux le faire, sait-on jamais!)

* J'ai fait un papier récapitulatif "In case of emergency" (En cas d'urgence) : nos noms, nos âges, nos groupes sanguins, nos allergies... Un numéro à contacter en cas d'urgence, le numéro de notre compagnie d'assurance et le numéro de dossier... Ce genre de choses qui peuvent te sauver la vie quoi ! 

* J'ai noté le numéro d'urgence au cas où il faudrait faire opposition sur notre carte bancaire ; mais également le numéro à joindre en cas de problème (pour tout ce qui est assistance juridique, rapatriement, blessure, etc). C'est la même carte mais pas les mêmes numéros, attention ! Et attention aussi au code international si tu vas à l'étranger ! Bref, qu'importe ce qui nous arrive, je voulais pouvoir joindre quelqu'un. 

* Puisqu'on part aux Etats-Unis, et qu'aux Etats-Unis ils aiment bien compliquer un peu les choses, et parce que je ne voulais pas me mettre à compter pendant mes vacances, j'ai noté les conversions °C et °F (Pour charrier les copains restés en France) et les conversions Kms et Miles.

* J'ai noté également l'adresse du Consulat de France.

* J'ai imprimé ensuite un certificat d'assurances, avec tous nos noms dessus, qui me rappelle le numéro du contrat, les dates du voyage, etc ; et en anglais bien sûr, pas envie de me retrouver dans la mouise par des gens qui ne comprennent que leur langue maternelle...

* J'ai scanné nos passeports et les cartes d'identité, au cas où je les perds... Mon sac étant toujours vissé à moi, au point de ne pas bronzer aux épaules, perdre les papiers est du domaine de l'inenvisageable, mais bon, j'ai tellement une tête de demeuré sur mes papiers que j'ai décidé de l'afficher partout.

* J'ai fait de la place pour l'ESTA (l'autorisation d'entrée sur le territoire américain), que nous demanderons bientôt. Pas besoin de l'imprimer logiquement, tout est dans leurs ordis à la douane, mais on peut faire confiance en l'électronique, c'est bien connu.

* J'ai imprimé nos billets d'avion électroniques... deux fois... Ben oui, même si il y a l'aller et le retour sur une seule feuille, il suffit qu'à l'aller la feuille soit froissée ou tachée, ça ne le fait pas... Donc plein de feuilles en double, l'environnement ne me dira pas merci pour le coup.

* Ensuite, il y a le bon de réservation de la voiture, que je dois présenter à l'agence de toute façon... 

* Et on continue dans l'ordre : après avoir atterri et pris la voiture, direction l'hôtel. Même constat : pas besoin de l'imprimer dans la logique, on aura l'appli en plus, mais je préfère avoir une preuve tangible de notre réservation ! A chaque fois, j'ai bien vérifié que toutes les options, les numéros de réservation, les dates etc étaient bien notés, parce qu'en cas de problème, mon papier fait preuve.

* Et puis pour finir, le programme... même s'il est vague - pas envie de courir parce qu'on est 10 minutes en retard par rapport à ce que j'avais prévu - mais il est quand même nécessaire de savoir à l'avance les horaires de ce qu'on aimerait visiter, les jours éventuels de fermeture pour éviter les mauvaises surprises, les tarifs, etc. Par exemple, on aimerait visiter Griffith Observatory, où il y a quelques parkings payants et un gratuit ; sauf que le parking gratuit est situé près d'un amphithéâtre, et les jours de spectacle, le parking n'est pas accessible ! Donc quelques renseignements sont à prendre avant de partir !

* Et puis, je ne l'ai pas encore fait mais je vais m'y mettre : imprimer quelques plans / cartes. On va télécharger les cartes, accessibles même sans connexion, mais j'aimerais avoir un plan au cas où la batterie nous lâche. Pour savoir au moins aller à l'hôtel, avoir une idée du quartier, savoir une direction à prendre... 

Voilà où j'en suis ! Si tu as d'autres idées, n'hésite pas à me les faire partager ! Plus je stresse avant, plus je serai sereine pendant. Quoique...

ori-stickers-palmiers-9321_11573