Je viens de finir ce livre :

51Yp8fk3oIL

... qui est génial, comme la critique annonçait. Giulia Enders a réussi à expliquer le fonctionnement de notre système digestif en général et de l'intestin en particulier, avec des mots à ma portée (S'il y a bien un domaine que je ne connais pas, c'est le médical, or là j'ai tout compris) et avec de l'humour en prime. Moi qui m'intéresse à ce sujet pour avoir la meilleure alimentation possible, ce livre m'a aidée. Savoir comment fonctionne notre flore intestinale par exemple est déjà le premier pas pour y faire attention et éviter peut-être ainsi la gastro (ou autre chose peu ragoûtante).

J'ai maintenant l'impression que mes intestins sont des copains, et que si je leur donne des bonnes choses à manger, nourrissant ainsi les bonnes bactéries, il ne pourra plus rien m'arriver.

Mais j'aime bien aussi faire des métaphores avec la vie, les gens, la société ...

Or, tu ne le sais (peut-être) pas encore, mais il y a deux personnes de mon "entourage" qui méritent un coup de pied au cul de la part du karma. J'ai mis des guillemets parce que je ne les vois presque pas, ce qui est déjà une sacré épine en moins. La première, c'est celle qui m'a inspirée sur cet article, tout porte à croire qu'elle est pervers narcissique, ou du moins très toxique pour ta santé mentale. (Mensonges, mensonges par omission, chantage affectif, et j'en passe). Bien sûr, je l'ai virée de ma vie. MAIS ! parce qu'il y a toujours des mais dans la vie, elle est super-pote avec ma belle-soeur, qui elle m'a inspirée sur cet article : si tu la flattes tout va bien. Je ne vois ma belle-soeur que lors des repas de belle-famille, c'est-à-dire pas trop souvent Dieu merci, mais je dois quand même faire bonne figure pour la forme avec elle. Je te fais un résumé des 6 dernières années : dès qu'une occasion se présente, elles rigolent sur moi via Facebook, sans citer mon nom, même si je ne suis plus "amie" avec elles. (Je ne t'apprends rien si t'as remarqué que tout finit par se savoir, même quand tu ne veux pas.)
Bref.
Je sais qu'il faut tourner la page, voire l'arracher, brûler le livre, etc. S'entourer de personnes positives qui te tirent vers le haut, et s'éloigner des gens toxiques qui ne font que te pourrir l'existence. Se focaliser sur les petits bonheurs, faire sa vie peinard, ne pas se comparer, etc etc. J'essaie, vraiment ! Mais régulièrement, quand tu lis leur haine/leur perversité, c'est une gageure, crois-moi !!

Et quand tu vois qui vient d'être élu à la Maison Blanche, tu te dis "merde, c'est vraiment pourri, dans ce bas-monde!"

Ce qui me fait rebondir sur E.Coli :

J'ai appris que cette vilaine bactérie ne pouvait pas vivre ailleurs que dans l'intestin humain - elle ne peut pas se reproduire dans l'instestin d'un autre être comme le chat ou le lapin nain par exemple. Du coup, comme elle a besoin de nous, elle s'y prend par des moyens détournés pour arriver jusqu'à l'intestin grêle, et pour passer le "contrôle de sécurité" de notre système immunitaire, elle se déguise en protéine ! Nos agents de sécurité n'y voient que du feu et lui ouvrent le passage.
E.Coli is in da place !
Nos gentilles bactéries peuvent même remarquer qu'E.Coli essaie de prendre leur place, mais tant qu'E.Coli est d'un nombre limité, minoritaire surtout, ça passe encore. Elles tolèrent quoi, ce qui est bien la tolérance, l'ouverture d'esprit, etc ... mais arrive le moment où E.Coli s'y croie un peu de trop et commence à se multiplier ! Et c'est là que les ennuis commencent, branle-bas de combat, c'est quoi ce foutoir!? Elles doivent être dégagées manu militari, au choix, si elles sont toujours dans l'intestin grêle, via l'estomac (Tu vomis quoi) ou pour les plus coriaces qui ont passé l'autre contrôle de sécurité du gros intestin, via l'autre sortie, on se comprend j'espère (M'oblige pas à parler de diarrhée dans cet article).

Du coup, en lisant cette histoire, je me dis qu'il y a des personnes dans ce monde qui agissent comme E.Coli !
Certaines personnes ont besoin de toi pour vivre - parce qu'elles n'arrivent pas à résoudre leurs propres problèmes, elle les cherchent chez les autres.
Certaines personnes se déguisent en protéines - ou du moins font semblant d'être super sympa pour que tu les acceptes et que tu lèves les barrières de ton contrôle de sécurité.
Certaines personnes laissent entr'apercevoir leur vraie personnalité - mais tant que c'est des petits signaux, tu leur accordes le bénéfice du doute et tu ne t'inquiètes pas outre-mesure.
Certaines personnes, une fois l'amitié établie, se multiplient, prennent leurs aises, à tes dépens - et se nourrisent de tes propres protéines et de ta compassion.
Certaines personnes doivent être évacuées de ta vie fissa si tu ne veux pas finir vidé(e) de l'intérieur - évacuées par tous les moyens et souvent dans la douleur. (Je suppose que c'est de là que vient l'expression "en chier"...)
Mais tu ne peux pas, tu ne dois pas, les accepter en se disant qu'elles deviendront des gentilles bactéries, parce que non, ce sont des parasites !

Apparemment, je suis tombée sur deux modèles particulièrement pathogènes, qui essaient par tous les moyens de revenir dans mon système pour le détruire de l'intérieur, mais je suis plus maligne, je ne me nourris que de bonnes bactéries maintenant :) Il n'y a plus que des bonnes choses et de bonnes personnes qui sont acceptées dans ma vie.

index

("Nourrir un loup" est quand même plus poétique, même si l'idée est là)

bams