Vraiment, je ne les comprends pas : ces gens qui te sourient, te disent bonjour et qui te parlent comme si de rien n'était, puis qui te critiquent et se moquent de toi dès que tu as le dos tourné... A quoi ça leur sert? Pourquoi ont-ils besoin de se faire bien voir par quelqu'un qu'ils n'apprécient pas? Ce ne serait pas plus simple, dans le cas où tu ne sens pas d'atomes crochus avec une ou plusieurs personnes, de garder le minimum syndical (du style dire bonjour devant la machine à café) et de passer outre? Et de vivre tranquillement, en laissant les autres vivre tranquillement aussi?

Vraiment, cette espèce hybride mi-copain/copine mi-Machiavel me laisse perplexe.
Ce n'est pourtant pas faute de les observer, de les analyser et de chercher à comprendre les tenants et aboutissants de leur hypocrisie. Le "manque de confiance en eux" étant la seule solution à mon analyse (pas très poussée vu que je ne suis pas psy).

Ça fait presque 10 ans que je suis avec Chéri et donc une décennie que je fréquente ma chère belle-famille [L'appli-qui-me-sert-à-rien me dit qu'on fêtera nos 10 ans dans 95 jours]. Depuis tout ce temps, je devrais être habituée à leurs comportements et pourtant, c'est toujours surprenant (et désopilant) de constater qu'ils ne s'aiment pas et se flattent quand même.
Moi j'ai comme une petite lumière rouge qui s'allume dans toutes les parties de mon cerveau, quand on me complimente, et qui me disent "Attention Danger! Hypocrites droit devant! Ne pas écouter! N'oublie pas qu'on a énormément dit dans ton dos et que c'est sûrement encore le cas!"

Je comprendrais qu'ils soient polis, qu'ils gardent un minimum de diplomatie, mais pourquoi en arriver au point de me complimenter sur ma jupe avec un sourire mielleux?

11705187_1141217149227632_7566136258838666311_n

Ma belle-soeur, que j'appelle ironiquement "Son Altesse Sérénissime" tant son égo ferait de l'ombre à l'Everest, est passée championne dans sa catégorie poids lourd.

C'est bien simple : elle ne m'a jamais aimée... Comme tous les gens égoïstes, elle ne sait pas écouter les autres, apprendre de leurs différences, et les accepter. Si tu n'es pas "elle" alors t'es con, tout simplement. Donc dès le début, j'étais conne, voilà c'est aussi simple, moi qui me suis demandée ce que j'avais fait, en fait la réponse est "rien". Je suis Moi, j'ai d'autres goûts, d'autres opinions, c'était fichu d'avance.

On aurait pu en rester là, non? On se serait vues dans les repas de belle-famille, on se serait dit bonjour, et l'indifférence aurait fait le reste. Après tout, j'ai vécu au moins 25 ans sans elle et je me suis bien débrouillée, et je peux vivre encore de nombreuses années sans la voir, je suis plutôt indépendante en plus, je sais prendre des décisions sans son avis.

Sauf qu'elle nous a invités, elle nous a beaucoup parlé, elle voulait donner un coup de main, elle prenait des nouvelles ... et en contrepartie elle me critiquait (notamment sur Facebook sans avoir réalisé qu'avec les mauvais paramètres de confidentialité je pouvais le voir). Puis, elle a pris du galon (et suffisamment d'auto-suffisance pour croire que je ne comprendrai pas) et s'est moqué de moi sur son profil à la vue de tous, mais sans citer mon nom.

[Je trouve que c'est limite une insulte à mon intelligence]

Sauf que je continue à la voir malheureusement. B arrive à lui parler normalement, il dit qu'avec son travail, véritable nid d'hypocrites, il a l'habitude. Et puis il veut garder contact avec leur deuxième fils, son filleul. Mais quant à moi, c'est physiquement, mentalement, et intrinsèquement impossible d'être hypocrite [Attention, question philosophique inside : si tu parles comme si de rien n'était à un hypocrite, n'est-ce pas devenir hypocrite soi-même?]
Dimanche, donc, j'ai réussi à lui dire bonjour et au revoir, mais j'ai aussi utilisé mes nombreuses ressources pour ne pas la regarder, ne pas lui parler, être placée stratégiquement à l'opposé d'elle à table, l'ignorer donc en tout point. J'ai d'ailleurs réalisé que j'étais super forte à ce "jeu"-là! Du lendemain matin, elle me virait de Facebook - mais B est encore "sauvé" de sa liste d"amis", je prévois donc que ses attaques sournoises à mon égard prendront une tournure plus vindicative ... ou pas.

bams