06 octobre 2015

Mais à quoi sert l'hypocrisie?

Vraiment, je ne les comprends pas : ces gens qui te sourient, te disent bonjour et qui te parlent comme si de rien n'était, puis qui te critiquent et se moquent de toi dès que tu as le dos tourné... A quoi ça leur sert? Pourquoi ont-ils besoin de se faire bien voir par quelqu'un qu'ils n'apprécient pas? Ce ne serait pas plus simple, dans le cas où tu ne sens pas d'atomes crochus avec une ou plusieurs personnes, de garder le minimum syndical (du style dire bonjour devant la machine à café) et de passer outre? Et de vivre tranquillement, en laissant les autres vivre tranquillement aussi?

Vraiment, cette espèce hybride mi-copain/copine mi-Machiavel me laisse perplexe.
Ce n'est pourtant pas faute de les observer, de les analyser et de chercher à comprendre les tenants et aboutissants de leur hypocrisie. Le "manque de confiance en eux" étant la seule solution à mon analyse (pas très poussée vu que je ne suis pas psy).

Ça fait presque 10 ans que je suis avec Chéri et donc une décennie que je fréquente ma chère belle-famille [L'appli-qui-me-sert-à-rien me dit qu'on fêtera nos 10 ans dans 95 jours]. Depuis tout ce temps, je devrais être habituée à leurs comportements et pourtant, c'est toujours surprenant (et désopilant) de constater qu'ils ne s'aiment pas et se flattent quand même.
Moi j'ai comme une petite lumière rouge qui s'allume dans toutes les parties de mon cerveau, quand on me complimente, et qui me disent "Attention Danger! Hypocrites droit devant! Ne pas écouter! N'oublie pas qu'on a énormément dit dans ton dos et que c'est sûrement encore le cas!"

Je comprendrais qu'ils soient polis, qu'ils gardent un minimum de diplomatie, mais pourquoi en arriver au point de me complimenter sur ma jupe avec un sourire mielleux?

11705187_1141217149227632_7566136258838666311_n

Ma belle-soeur, que j'appelle ironiquement "Son Altesse Sérénissime" tant son égo ferait de l'ombre à l'Everest, est passée championne dans sa catégorie poids lourd.

C'est bien simple : elle ne m'a jamais aimée... Comme tous les gens égoïstes, elle ne sait pas écouter les autres, apprendre de leurs différences, et les accepter. Si tu n'es pas "elle" alors t'es con, tout simplement. Donc dès le début, j'étais conne, voilà c'est aussi simple, moi qui me suis demandée ce que j'avais fait, en fait la réponse est "rien". Je suis Moi, j'ai d'autres goûts, d'autres opinions, c'était fichu d'avance.

On aurait pu en rester là, non? On se serait vues dans les repas de belle-famille, on se serait dit bonjour, et l'indifférence aurait fait le reste. Après tout, j'ai vécu au moins 25 ans sans elle et je me suis bien débrouillée, et je peux vivre encore de nombreuses années sans la voir, je suis plutôt indépendante en plus, je sais prendre des décisions sans son avis.

Sauf qu'elle nous a invités, elle nous a beaucoup parlé, elle voulait donner un coup de main, elle prenait des nouvelles ... et en contrepartie elle me critiquait (notamment sur Facebook sans avoir réalisé qu'avec les mauvais paramètres de confidentialité je pouvais le voir). Puis, elle a pris du galon (et suffisamment d'auto-suffisance pour croire que je ne comprendrai pas) et s'est moqué de moi sur son profil à la vue de tous, mais sans citer mon nom.

[Je trouve que c'est limite une insulte à mon intelligence]

Sauf que je continue à la voir malheureusement. B arrive à lui parler normalement, il dit qu'avec son travail, véritable nid d'hypocrites, il a l'habitude. Et puis il veut garder contact avec leur deuxième fils, son filleul. Mais quant à moi, c'est physiquement, mentalement, et intrinsèquement impossible d'être hypocrite [Attention, question philosophique inside : si tu parles comme si de rien n'était à un hypocrite, n'est-ce pas devenir hypocrite soi-même?]
Dimanche, donc, j'ai réussi à lui dire bonjour et au revoir, mais j'ai aussi utilisé mes nombreuses ressources pour ne pas la regarder, ne pas lui parler, être placée stratégiquement à l'opposé d'elle à table, l'ignorer donc en tout point. J'ai d'ailleurs réalisé que j'étais super forte à ce "jeu"-là! Du lendemain matin, elle me virait de Facebook - mais B est encore "sauvé" de sa liste d"amis", je prévois donc que ses attaques sournoises à mon égard prendront une tournure plus vindicative ... ou pas.

bams

 

Posté par thebamsfamily à 10:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 avril 2015

Ma Belle-Soeur et moi -

Si tu aimes l'anglais, ou si tu es angliciste, tu sais que "BS" est une insulte.
Et comme par hasard, c'est aussi les initiales de "Belle-Soeur" ! Incroyable, non?
Enfin, dans mon cas, je ne pense pas que ce soit une coïncidence...

Ma BS est enfant unique et a été élevée au rang de déité par sa mère - même le père a été éjecté dès le début - Ma BS a donc l'habitude de claquer des doigts et que ce soit «normal» ; elle m'a largement inspirée pour l'article sur les gens à l'égo surdimensionné : égocentrique, grande gueule, orgueilleuse... et le respect des autres? Elle connait pas. Elle n'aime qu'elle - ou les gens qui la flattent, quoi.

Donc, si tu me connais un p'tit peu, tu sais qu'avec moi ça ne passe pas, puisque je ne suis pas du genre à flatter, à caresser dans le sens du poil, ou à être hypocrite.
En fait, dès le début, ça a été un genre de compétition avec moi (j'ai rien demandé, hein) - et je ne savais pas trop pourquoi... jusqu'à ce que je sache qu'avant de rencontrer mon beau-frère, elle aurait aimé appeler son fils S ! Forcément, lorsqu'elle a connu mon beau-frère, puis très rapidement B et moi, S avait déjà 10 mois... Je lui avais "volé" son idée de prénom !

Et puis, B et moi sommes à peu près au même niveau que Beau-Frère et Belle-Soeur : ils ont acheté une maison quand on faisait construire la nôtre ; on a été enceinte presque en même temps (A a un mois de plus que son cousin) - la comparaison est facile.

Moi bien sûr, tout ce qui importe, c'est de progresser, qu'importe la vitesse... Mais ma BS, tu penses bien, a la comparaison facile - et a la fâcheuse tendance à penser que l'herbe est plus verte chez nous. D'où certaines réflexions/bouderies, que je comprenais mal au début (mais qu'avais-je fait!?) avant de réaliser que c'était une fome de jalousie. (Par exemple, quand elle me critiquait sur le fait que je ne dévoilais pas la prénom d'A avant sa naissance, il fallait comprendre qu'elle rêvait d'une fille et qu'elle attendait un garçon) (ouais je sais, c'est tordu, mais elle voulait être la star et moi j'annonçais les nouvelles de ma grossesse un mois avant elle, ça venait p'têt gâcher le plaisir de sa propre grossesse) (Et puis après, A a marché juste avant son fils, c'est la course aux cadeaux de Noël, à celui qui aura le plus beau bulletin, etc) (Et moi je suis devant, je lui fais de l'ombre) (Ça fait beaucoup de parenthèses, je sais).

Bref, j'te fais pas un dessin (parce que je sais pas dessiner en plus) mais au lieu de vivre sa vie, à son propre rythme, elle regarde toujours chez nous et elle est aigrie.

Faut dire que non seulement je ne flatte pas bassement les gens (ne flattant pas son égo, du coup), mais lorsque j'ai un problème je ne suis pas du genre expansif (plutôt du genre à régler mes problèmes seule) et quand bien même j'ai besoin d'un conseil, je ne me tourne pas vers ma BS.
-> aïe aïe aïe, je ne la mets pas sur un piedestal ! Malheur à moi !

Ma BS me considère donc comme "froide", "coincée", je "prends les gens de haut" (je raconte pas ma vie, quoi), et je serais incapable de profiter de la vie, de m'amuser, de lâcher prise... Enfin, ça, c'est ce qu'on dit dans mon dos :

Sans titre 2

(Ou sur Facebook sans me citer) (80 de QI j'te dis)

Face à moi? On ne dit rien.

Je n'ai jamais eu une relation saine avec ma BS même si on reste polies.
Depuis mardi, elle m'a sorti ça sur son profil, à la vue de tous. Et dimanche, elle m'invite autour de l'agneau pascal. WTF ?

Elle espère quoi?

Que je me mette à ses genoux pour que je m'excuse de na pas lui avoir léché les bottes plus tôt ? Elle veut que je craque et qu'on s'engueule devant des petits fours ? Que j'explose, que je révèle une partie de moi cachée de tous devant témoins ? (Les témoins étant mes beaux-parents en plus, quelle belle cour... pas magistrale pour le coup!). Vu qu'elle m'a aussi inspirée pour les fouille-merde, veut-elle de la chair fraîche pour se repaître ? Elle pourrait médire sur moi en expliquant avec moult détails ma colère, les gros mots que j'ai prononcés ? Elle ajouterait deux-trois détails sordides genre bave au coin de la bouche ? Ça lui servirait de commérages pour les cinq ans à venir ? «La fille calme qui dit avoir la tête sur les épaules est en fait une hystéro-parano» ; «Elle qui se prend pour la reine du monde n'est pas parfaite!» ...?

J'espère annoncer dans le prochain article que le repas de dimanche ne s'est pas terminé dans un bain de sang.
Déjà qu'on ne fait plus de sorties avec eux ; que les vacances de l'année dernière au Cap d'Agde étaient les premières et les dernières avec eux, et uniquement pour faire plaisir à une partie de la belle-famille qui voulait nous voir ; que je ne lui donne plus les vêtements trop petits de S pour ses deux garçons ; etc (...)

Mais bon, j'ai quand même préparé les chocolats de Pâques pour les neveux ...

paques

bams

Posté par thebamsfamily à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,