14 août 2017

Commentaires d'enfant #25

Une spéciale sur mon fils, 9 ans et demis :

Un fils philosophe, oui oui ... Alors que mon beau-père cherche ma belle-mère, il demande à lui-même "Et il est où mon p'tit bonheur?" ; ce à quoi mon fils répond : "Papy, si tu cherches le bonheur il est en toi!"

... mais des fois on peut être philosophe et commencer sa crise d'ado ... Moi pendant l'apéritif "Vas-y doucement sur les biscuits!" - lui, au tac au tac "Et toi, tu vas doucement sur le rosé pamplemousse!"

... mais ça reste un enfant ... qui demande sérieusement où est la liste des ingrédients sur la bouteille d'eau !

 

Posté par thebamsfamily à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


01 octobre 2016

Commentaires d'enfants #22

Une spéciale sur mon fils (8 ans et demis)

frise-fleurs-pommier

29/09/2016 :
"Le chocolat blanc (de ses céréales ndlr) est caché dans les profondeurs de mon bol" ...

frise-fleurs-pommier

30/09/2016 :
Moi : " Bon, on passe à table? Je n'ai pas mangé ce midi, alors j'ai faim!"
S : "T'as pas mangé ce midi?"
Moi : "Juste une orange"
S : "Ah, donc t'as mangé quelque chose."
Moi : "Ben ... une orange seulement"
S : "Et une orange, ça se mange, non? Donc t'as mangé quelque chose!!"

frise-fleurs-pommier

30/09/2016 :
"Quand tu vieilliras et que tu rapetisseras de quelques centimètres, tu auras la taille d'un nain de jardin...?"

bams

Posté par thebamsfamily à 09:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

30 novembre 2015

Commentaires d'enfants #20

On va commencer par ma fille :

Je lui ai appris le mont "Banzaiï !" - bon, bien sûr, quand on a entendu un mot une seule fois, on a du mal à le retenir. Ça se téléscope avec d'autres mots appris à peu près à la même époque, comme "Mozzarella". Du coup, dans ces jeux, elle crie "Banzarella !"

Il y a quelques temps, elle m'expliquait qu'elle avait fait des calculs avec des écureuils... "Pas des vrais, hein!"

Moins drôle pour moi, mais sûrement super drôle pour les autres : quand tu lui dis "Je vais réfléchir", elle te sort, très naturellement "Ah bah ça va prendre un moment !"

Et puis mon fils, très premier degré :

Quand tu lui dis "Je vais faire revenir les oignons", lui te réplique : "Mais ça peut pas revenir, des oignons ! Une fois que c'est coupé, c'est coupé! on ne peut pas revenir en arrière !"

Ou, quand son père dit de profiter de la vie, que ça ne sert à rien de courir : "Mais si ça sert à quelque chose, de courir ! Mme C. nous fait courir pour s'entrainer, etc" (Insérer ici l'explication technique de l'échauffement avant le sport)

Et puis, tout aussi drôle : leçon de géo sur les montagnes en France, et notamment le vocabulaire comme "neiges éternelles". Et donc, ça s'appelle....? "Les neiges infondables !"

Posté par thebamsfamily à 10:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

07 janvier 2015

Mes enfants pleins de vie :

J'ai failli faire cet article dans la catégorie "Commentaires", puis je me suis ravisée. Je vais plutôt décrire quelques situations emblématiques de mes enfants [qui prennent une large part sur ce blog, il faut bien l'avouer], emblématiques disais-je de leur comportement, débordant d'énergie, de vie, bouillonants d'idées, parfois un peu farfelus [ah ah ah who am I kidding, toujours farfelus!], dans tous les cas on ne s'ennuie jamais.

La semaine dernière, par exemple, je range tranquillement du linge. J'entre dans la chambre de ma fille... et je la retrouve allongée sur le lit, mais la tête dans le vide, à regarder le sol.
"Ça va?"
"Ben oui!" [Genre la situation est normale]
"Qu'est-ce que tu fais?"
"Je réfléchis!!"
"T'es obligée d'être tête en bas pour réfléchir?"
[Sur un ton d'agacement, du style «Je ne comprends pas que ça te paraisse bizarre, moi je fais ça tout le temps»] "C'est pour me concentrer!"

Dans un autre style, je cuisine. Mon fils me tourne autour, alerté par l'odeur, c'est-bientôt-l'heure-de-la-boustifaille.
"On mange quoi? Des sauterelles?"
Je me retourne, étonnée. Des sauterelles? Quelle idée!
"Ben quoi, des sauterelles, ça se mange!"
[Inutile de dire que moi je cuisine plutôt des steaks de thon, des carottes ou des pois chiches, des trucs que je trouve au supermarché, quoi.]

Des fois, c'est moins drôle.
Après deux semaines de vacances, il faut penser aux devoirs, même si au CP c'est limité. Là en l'occurence c'était juste apprendre une poésie d'une dizaine de lignes, je décide d'ouvrir les hostilités deux jours avant la rentrée. Bien sûr, mon fils n'a pas envie.
L'activité poésie a duré environ 30 minutes, qui peuvent être décomposées de la manière suivante :
1 - 29 minutes et 30 secondes de rechignement, et de remise en question [Du style : "Mais à quoi ça sert d'apprendre des poésies?"/"Pourquoi je dois encore aller à l'école puisque je sais lire?"/"Il me reste combien d'année à l'école?"/"J'aime pas répéter, ça sert à rien"/etc]
2 - 30 secondes où, de très mauvaise grâce, il consent à me réciter la poésie, qu'il connaissait en fait déjà.

9782_763233390412150_2975500953016536680_n

bams

Posté par thebamsfamily à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 janvier 2015

La première surprise de 2o15 :

Pour cette nouvelle année qui vient tout juste de commencer, j'avais rêvé de surprises... comme beaucoup non? On aime tous et toutes être sidéré(e) de bonheur devant des petits instants que nous offre la vie.
J'avais juste oublié un petit détail : souhaiter des surprises, oui, mais ne pas oublier de préciser : des BONNES surprises !

Le 31 décembre, vers 19h, que vois-je!? Des poux sur la tête d'A !

Pharmacie fermée, pas de shampooing anti-poux dans mes armoires : on fait comment?

Nous n'avions rien de prévu pour le réveillon de la St Sylvestre - et heureusement du coup - nous avons donc passé la soirée à passer la chevelure d'A au peigne fin (dans le sens propre du terme) avec du vinaigre blanc dilué dans de l'eau, le remède de grand-mère parait-il.
A bien sûr pleurait : "Je suis triiiste je voulais pas que ça arriiiive!" - rassure-toi, tes parents non plus.

D'où viennent-ils? Je suis persuadée qu'à Noël, elle n'avait rien : j'ai passé la matinée à lui donner la douche/lui laver les cheveux/lui sécher les cheveux/lui faire une coiffure différente de celle-de-tous-les-jours-après-tout-c'est-Noël, et je suis formelle, aucune trace de parasites quelconques.
La chance dans notre malheur : il n'y avait presque rien. Et le vinaigre blanc, ça marche du tonnerre !

Ma journée du premier de l'an : lessives ! Le souci c'est qu'à force je voyais des poux partout, du coup j'ai préféré tout laver, on ne sait jamais. J'avais aussi pensé à noyer ma maison dans de la Javel, ou dans du vinaigre blanc pour le coup, appeler un dératiseur, déménager (mais on n'a pas fini les travaux), ou brûler toute la literie. Pour des raisons de pratique et d'économie, je me suis contentée d'aller à la pharmacie le 2 janvier à la première heure, pour une "lotion" : à ce qu'il parait, c'est ce qu'on fait. Enfin, j'ai bien entendu le petit ton de compassion de la pharmacienne qui m'a dit "Bon courage, vous en avez pour un moment..." - je commence à douter qu'une "lotion" fasse l'affaire, et j'aurais peut-être dû décontaminer la maison à la place, comme prévu à l'origine.
Moi qui ne voulais pas passer pour une mère psychotique, ça va me coûter du temps et de l'énergie cette histoire.

*

J'avais prévu ça pour le 01 janvier, quand même :

DSCF1292

bams

Posté par thebamsfamily à 10:48 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 décembre 2014

December feelings

Pour ces deux premières semaines de décembre, nous avons eu la célébration de la Saint Nicolas chez les beaux-parents :

maisons

... avec beaucoup beaucoup beaucoup de chocolats et de cadeaux...
A a eu une petite boîte toute mimi pour mettre quelques bijoux :

boite

Ses bagues "Hello Kitty" par exemple, et je me suis rendue compte que je savais les mettre :

hellokitty

(Après mes pieds qui rapetissent, voici mes doigts trop fins... Enfin ça je le savais puisque ça a été la galère pour avoir ma bague : 46 mm ! Bientôt sur le blog des BAM'S, ma transformation en lutin du Père Noël... Ou en nain de jardin...)

J'ai eu un autre bijou, bien à moi celui-là :

bracelets

Nous avons eu aussi le resto, aux couleurs de Noël :

decoresto

Et puis on va finir par les choses qui fâchent... Enfin, "qui fâchent", tout est relatif, je suppose qu'il y a pire...
... la première réunion parents-profs de l'année scolaire !

ecole


Bilan du premier trimestre de S : travail parfait ; le programme de CP est déjà acquis et la maitresse propose même des activités complémentaires de niveau CE1 histoire qu'il ne s'ennuie pas ; il sait se concentrer, s'appliquer et patienter lorsqu'il le faut ; S est même l'assistant de la prof, petit clin d'oeil entre eux pour dire qu'elle sait qu'il sait et lui sait qu'elle sait qu'il sait ; tout va bien!
... sauf l'attitude. Il fait le pitre dès qu'il s'ennuie. Genre bruits de bouche, ou carrément réflexions à ses copains, parce qu'il ne comprend pas que eux soient encore "à ce stade-là" alors que lui a compris depuis longtemps.
Ceci dit, le côté positif, c'est qu'il grandira en maturité plus vite que ses copains, qui eux sont encore un peu "bébés" sur certains points.
S m'a déjà dit qu'il en avait marre d'être un enfant. HELP!!

Pour résumer, je copie ce texte extrait de "L'enfant intellectuellement précoce" sur pediatre-online.fr :

"Vif-argent, il reprend ses parents, les corrige et coupe la parole sans cesse, se montre pertinent et impertinent, logique et maladroit, ne supporte ni d’attendre, ni les tâches répétitives de l’apprentissage, impatient il a horreur des répétitions et des redites, il refuse les règles et manque cruellement de souplesse avec les autres, dont il pointe les lenteurs sans indulgence. Surprenant, brillant, déroutant, plein d’humour, passionné, il suit son idée, il aime les jeux compliqués mais les délaisse dés qu’il pense les avoir épuisés, adore la compétition, est volontiers mauvais joueur, craint l’inactivité par dessus tout. Il lui faut du grain à moudre !"

J'me souhaite bonne chance.

bams

Posté par thebamsfamily à 11:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 novembre 2014

Je suis repliée dans la cuisine, à scruter l'ennemi. Depuis l'aube, ils ont pris possession d'une crête qui leur donne la supériorité : le salon. Ils ont miné le terrain avec des cubes en bois, des petites voitures, des poupées et un puzzle. Il va encore falloir lancer une équipe de décontamination jusque sous les coussins du canapé. C'est le jour 2564 des hostilités, et nous avons essuyé de lourdes pertes : plusieurs millions de neurones ont péri dans les tranchées. L'après-midi, nos troupes se sont repliées dans la chambre, mais grâce à une stratégie calculée sur les us et coutumes des occupants, ("On a des cookies") nous avons repris du terrain. Vers 20h, une trève est signée afin que chacun puisse reprendre des munitions du repos.

* Week-end du 11 novembre, bonjour! *

bams

Posté par thebamsfamily à 10:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 octobre 2014

Les gens et le jugement...

Il y a une chose qui vient avec la grossesse : les commentaires. Il y a aussi les nausées et les vergetures, mais ces deux derniers sont gérables, tandis que les commentaires, les comparaisons et les critiques, elles, ne dépendent pas de nous.

A croire que la maternité est un sujet intarissable, une source ininterrompue de questions et de commentaires qui vont avec : "Tu vas l'appeler comment?", "Tu lui donneras une tétine?", "Tu utilises quelle marque de savon hypoallergénique?", etc. Mais aussi fourmillent les "Ah je connais quelqu'un qui a appelé son fils comme ça, il est infernal!", "Moi j'utilise la marque Truc-Bidule, c'est le top", ou encore "Les couleurs neutres c'est mieux si t'en veux un deuxième, tu pourras récupérer les vêtements".

Parfois, on ne dit rien, et c'est encore matière à commentaires. Par exemple, on ne disait pas les prénoms avant la naissance, B et moi, aussi bien pour S que pour A (Sauf que B a lâché le prénom en plein repas de famille, les deux fois, mais bref.) On a réussi à me dire que "Dire le prénom avant, c'est mieux, comme ça l'enfant entend les vibrations des voix de tout le monde, et se sent plus entouré et aimé." Yep, ceci n'est pas une blague, on nous a vraiment dit ça.

Le premier souci, c'est qu'aucune future maman ou jeune maman n'a envie d'entendre ses choix ou ses non-choix disséqués par des personnes étrangères à sa grossesse et à sa vie, en particulier sans qu'elle n'en demande l'avis. (Encore moins lorsqu'il s'agit de sa belle-mère).
Le second souci, c'est que personne n'a de mode d'emploi avec son bébé (Ce serait sympa d'ailleurs, mais s'il y en avait un, ça se saurait). Ce qui marche avec l'un ne fonctionnera sûrement pas avec l'autre, ou inversement.

On a parfois envie de dire "T- G-----!" à tout le monde, les hormones dirons-nous.

Mais il y a encore pire : ses remarques, commentaires, critiques déguisés en conseils ne disparaissent pas avec le temps : bien au contraire!
Une fois les remarques sur la grossesse, l'accouchement, l'allaitement et le changement de couches passés, voici les remarques sur l'éducation des enfants! Sujet non seulement vaste, mais aussi complexe!

Tu croyais te débarasser du jugement des autres une fois que ton enfant marche et acquiert une semi-autonomie? Que nenni, voici la ritournelle des "Tu devrais" qui revient de plus belle!
"Tu devrais lui mettre une écharpe, il va attrapper un rhume!" ; "Tu ne devrais pas lui donner deux biscuits, il n'aura plus faim dans une heure!" ; "Tu devrais la laisser pleurer, ça lui fera ses poumons!" A ce stade, notre "T- G------!" initial se transformerait bien en "V- T- F---- F-----!" car il y a longtemps que nous ne sommes plus sous ocytocine.

***

Petit florilège :

J'ai la chance de ne pas travailler. Oui, je dis "chance", car de mon point de vue c'en est une. Ce qui n'est pas le point de vue de toutes, je le conçois. Mais certaines ont tenté de remuer le couteau dans une plaie imaginaire : puisque mon fils n'a jamais connu la crèche ou une nounou, on m'avait prédit une première séparation catastrophique, pour sa première rentrée des classes : cris, pleurs, crise dans les couloirs, attitude de prostré, asociabilité... J'étais en train de former un psychopathe. "Mets-le au moins une fois par semaine en crèche, pour qu'il voit d'autres enfants!"

A bientôt 7 ans, S adore l'école (Et le mot est faible), il a de nombreuses facilités d'apprentissage, et a même des copains.

Cet été, ma fille a commencé à vouloir écrire comme son frère, je lui ai donc proposé le cahier Montessori, on a fait des traits, des montagnes, des boucles... "Oh, mais ce sont les vacances, il faut qu'elle en profite quand même! Elle travaillera à l'école!"

A les entendre, je forçais la main à ma fille, la privant de My Little Pony à la télé et de son enfance, l'obligeant à travailler comme une acharnée sur ses lignes. Il n'empêche qu'elle adore l'école aussi, qu'elle était pressée d'y retourner...

Quand mon fils a commencé à avoir les cheveux qui frisent derrière, juste avant sa première coupe, je disais justement qu'on allait bientôt les couper... "Ah oui, il est temps parce que là, ça fait moche."

Quel tact, quelle délicatesse...

S a un gros appétit, le mot est faible aussi... Il peut finir son assiette + celle de sa soeur + prendre un dessert + grignotter encore si on le lui propose. Du coup, j'ai toujours fait attention à la quantité et j'ai respecté les indications sur le carnet de santé. J'y suis allée doucement aussi sur la diversification alimentaire, parce que je trouve qu'on va souvent trop vite. Ce qui m'a valu le commentaire suivant : "C'est normal qu'il ait toujours faim, tu ne lui donnes pas assez à manger!"

En 2014, je peux affirmer qu'il a un poids tout à fait correct et qu'il mange absolument de tout, y compris ce qu'il n'aime pas trop.

***

1377277_548210838592912_834431161_n

... Et c'est pas fini! ...

bams

 

Posté par thebamsfamily à 23:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 octobre 2014

Petit goûter entre amis

Pour ce petit goûter (10 adultes et 11 enfants quand même), j'avais prévu beaucoup de sucré... Quand tu sais que j'ai acheté des bonbons pour ceux qui viendront sonner chez moi pour Hallowe'en, devine la tête de la caissière quand j'ai tout déballé cette orgie de sucre sur le tapis.

bonbons2

Mon petit rituel lorsque j'ai des invités :
✓ je fais tous les gâteaux la veille pour ne pas être pressée
✓ je fais un brin de ménage le matin : poussière et rangement généralement, puisque c'est jamais vraiment le foutoir total. (Par contre, ne vas jamais dans les chambres à ce moment-là!)
✓ il n'y a plus qu'à aspirer au dernier moment, merci à mon chien...
✓ j'ai un coup de stress une heure avant : jamais je n'aurais le temps de tout faire!
✓ je prépare la déco et je me maquille à la dernière minute
✓ je m'affale dans le canapé ; en fait je suis en avance et mes invités sont en retard...
✓ je bois une coupe de champagne pour m'auto-congratuler!

cheesecake

choco2

bams

 

Posté par thebamsfamily à 10:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 septembre 2014

Vis ma vie de maman d'une tête en l'air.

Faut-il être derrière son enfant H24 ou au contraire le laisser se débrouiller? Comment gérer le stress que cela engendre?
Je ne répondrai pas du tout à ces questions puisque je le vis seulement maintenant (depuis quelques années, tout de même) et puisque je cherche encore les solutions.

S a - encore - oublié quelque chose : cette fois-ci, son maillot de bain ainsi que le bonnet de bain, à la piscine municipale. Souviens-toi, déjà il a deux semaines, il a oublié son manteau dans le bus, et j'avais dû courir dans les magasins un samedi matin (Personne ne fait ses courses un samedi, c'est bien connu). Il y a quelques mois, à la piscine une fois encore, c'était une serviette. Elle n'a d'ailleurs jamais été retrouvée, le manteau non plus, j'ai fini par supposer que mon fils était la représentation humaine du triangle des Bermudes.

Bien sûr, à cela s'ajoutent les nombreuses fois où il te demande où est son sac, alors qu'il est sur son dos ; ou sa règle quand elle a simplement glissé dans un cahier ; ou l'un de ses jouets quand il est juste sous son nez.

Cette fois-ci, néanmoins, il a upgradé la situation : certes, il a perdu le maillot et le bonnet de bain, mais il est revenu avec deux bouteilles d'eau au lieu d'une. On a peut-être affaire à un traffic, qui sait.

Que puis-je faire pour qu'il arrête d'avoir la tête ailleurs, et qu'il fasse un peu plus attention à ses affaires et au monde qui l'entoure...?

A) Lorsqu'il revient à 11h45 et à 16h30, je zappe le bonjour et lui demande illico s'il a bien récupéré toutes ses affaires. J'énumère la liste : as-tu ton cartable, le sac de sport, le manteau, tes 10 doigts ("Recompte-les, il en manque peut-être un!"), tes chaussures, etc. Quitte à passer pour une mère psychorigide, à la limite de l'internement.

B) Je suis plus cool dans les vérifications, mais pour éviter des déconvenues telles que devoir racheter un maillot de bain très rapidement, je fais un stock de secours : 5 manteaux, plusieurs sacs, une dizaine de paires de chaussures, habits d'été, d'hiver, de mi-saison, etc etc. Dans plusieurs tailles. Avec balise GPS intégrée tant qu'à faire.

C) Je le laisse se débrouiller, même s'il n'a que 6 ans et demis. Plus de maillot de bain = plus de piscine, ou plus de manteau = tu auras un rhume, fallait assumer.

D) Sachant très bien qu'aucune des trois solutions ne fonctionne (Bien au contraire, elles sont nuisibles au bien-être de mon fils et/ou à ma santé mentale), je cherche encore. Une solution, please?

bams

 

Posté par thebamsfamily à 14:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,