31 décembre 2014

Bring it on 2o15 ! ♥

J'ai été à nouveau très heureuse de partager tous mes bons, et légèrement moins bons, moments avec toi. Même que depuis quelques jours, il y a un pic de visiteurs par ici, comme quoi les miracles existent.
2o14 est tout de même un peu moins folle que 2o13, mais ça c'est parce que l'année dernière, on avait mis la barre assez haut. Je ne vais pas cracher sur ces 365 jours qui ont été très sympathiques dans l'ensemble.
Et puis comme je dis souvent (enfin, de temps en temps) : c'est pas une compétition, l'important c'est d'avancer :)

En 2o14, nous avons eu plein de joies diverses :

- S qui fête ses 6 ans, qui entre à l'école primaire, avec cartable, crayons de couleurs et ardoise. Qui commence les cours d'aïkido aussi, qui fait plein de nouveaux TAP : tennis de table, tennis-tout-court, informatique, patinoire, basket... L'année a été chargée en nouvelles expériences !
- A aussi : elle écrit relativement bien, et commence à lire quelques syllabes ! Sa mère ne peut pas être plus fière !
- Les enfants ont aussi tenté l'accrobranche. (*)
- Nous avons eu une semaine de soleil dans le Sud. Piscine, balade en catamaran, visite de l'aquarium de Montpellier, plage, barbecue et glaces... (*)
- Pas mal de pâtisseries cette année également. Et ça ne va pas changer pour 2o15 !
- Bien sûr, les travaux du garage devaient être faits, et ils sont largement entamés. Ça nous bloque pas mal de temps, mais ça avance.
- On a eu une belle et fatigante journée à Paris. (*)
- Et S nous a ramené un beau bulletin de premier trimestre. "Attention à l'attitude", certes ; mais je me suis inscrite sur un forum, pour parents d'enfants HP/EIP ("Précoces" pour les non-initiés), et c'est monnaie courante. Alors je me sens moins seule... (*)

2015

bams

Posté par thebamsfamily à 10:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


30 novembre 2014

Les travaux chez les BAM'S...

Les travaux, c'est comme des épisodes des Feux de l'Amour : on sait quand ça commence, pas quand ça finit.

Chez les BAM'S, ça a commencé... en 2009!

Avec un permis de construire qui a mis une éternité à être accepté, car on est à moins de 500m d'un monument classé historique (et qu'on ne peut pas visiter) (et caché par des maisons donc même pas visible depuis la rue) (Ah les boulets). Après 4 mois supplémentaires par rapport à d'autres permis, on a eu juste un papier qui disait qu'on ne pouvait pas tout ce permettre. Zut, moi qui voulais des fenêtres violet pétant et des tuiles fluo à rayures...!

Avec une banque qui a joué avec nos nerfs. ("On retrouve plus votre dossier!")

Avec ERDF qui a passé au napalm nos nerfs restants. ("On retrouve plus votre dossier!") (Tiens, j'ai déjà entendu ça quelque part.)

Avec un plan de travail de la cuisine qui se vrille et casse toutes les vis, une cloison de douche qui n'était pas à la bonne dimension, une fuite aux toilettes, des normes d'électricité prise de tête, un gîtage pas droit, des effluves de peinture qui te font voir des licornes...

Les travaux ont tout de même fini en 2011, et les BAM'S sont entrés définitivement dans leur chez-eux.

Maintenant, place au travaux du garage :

Avec des problèmes de congés.

Avec de la pluie qui t'empèche d'installer tout matériel electrique.

Avec la grippe.

... Miracle, hier les travaux ont officiellement commencé ! La première brique a été symboliquement scellée, comme une inauguration officielle, très vite suivie par d'autres briques, qui font que nous avons un petit pan de mur.

*To be continued*

DSC01274

{Février 2010}

bams

 

 

Posté par thebamsfamily à 13:11 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

13 octobre 2014

N'as-tu jamais eu la désagréable sensation d'être cerné(e) par la haine, la violence, ou tout du moins par l'aggressivité ou la colère?
Il ne se passe pas un jour sans qu'un de mes contacts Facebook ne partage un statut ou un "panneau" qui expriment au moins l'un des 4 que je viens de citer, voire un combo de cette négativité. Sont-ce mes contacts qui sont particulièrement pessimistes et/ou qui prônent les idées d'extrèmes politiques (qu'importe le côté pour lequel ils penchent...?)

Je ne pense pas, non. Ou alors j'ai vraiment pas de bol.

C'est un peu partout : les gens qui te grillent les priorités, qui font une tête du lundi tous les jours de la semaine (y compris le week-end parce que c'est bientôt lundi), qui ressassent les mêmes aphorismes ("Trop bon, trop con" ; "La meilleure défense, c'est l'attaque" ; etc)

T'en n'as pas marre? Moi ça me gonfle.

10437507_753408014694402_4174255189917172942_n

Généralement, mes contacts partagent ces "panneaux" à caractère discriminatoire, et racontent leur dégoût face à ce pays qui part en cacahuètes, tout en étant chez eux, dans leur canap' dans une pièce bien chauffée et de la nourriture plein de frigo.

Ce serait pas plus logique, s'ils sont en colère face à la pauvreté et aux nombreuses injustices, qu'ils se lèvent et font quelque chose de concret? Genre s'inscrire à une association de quartier, se faire élire maire, ramasser les ordures dans les fossés, aider son voisin avec son DM sur le théorème de Thalès...? Agir, quoi. Le fait de cliquer sur "Partager" n'a rien changé, sauf peut-être semer un peu plus fort et un peu plus loin la méchanceté.

Et quand bien même tu ne représentes que 1.42857142% de la population mondiale, il y a des petites choses à faire.

* Sourire, y compris le lundi sous la pluie.
* Respecter les règles, telles que le code de la route. Quand il y a un pressé qui me fait des appels de phare parce qu'il n'est pas content que je ne fasse "que" du 90 sur la départementale, je le laisse passer : c'est pas parce qu'il a décidé d'être stressé, le pauvre, que je suis censée stresser avec lui, à mes risques et périls, et à celui des autres.
* Recycler, ramasser les quelques déchets qui ont atterri dans mon jardin avec le vent, ne pas cueillir les fleurs... Et surtout apprendre comment fonctionne la nature : quand on sait avec quel art l'araignée tisse sa toile, on n'a plus envie de la déranger. (Même s'il faut l'avouer : une araignée reste moche, hein.)
* Aider les gens comme on le peut : laisser passer une petite mamie qui a deux-trois courses, à la caisse ; conseiller une copine ; ou carrément s'inscrire dans une association, comme je l'ai fait à Mon-Ancien-Chez-Moi. J'adore lire, j'avais du temps libre, et il y avait une petite bibliothèque dans mon village : pendant trois ans, j'ai eu la chance d'être bénévole, de recouvrir des livres, de conseiller les petites mamies (pas les mêmes que celles à la caisse) dans leurs lectures, mais aussi faire l'heure du conte pour les tout-petits. C'est important, de donner envie aux enfants de découvrir le monde à travers les livres, non? Même si mon Ancien-Chez-Moi avait à peine 3000 habitants.
* Et puis transmettre tout ça à mes enfants. Je ne peux pas influencer les milliards d'individus qui composent cette planète, mais je peux en influencer deux. Not bad, comme dirait l'autre.

Je rappelle en conclusion un très beau slogan du ministère de l'écologie d'il y a quelques années :
"Il n'y a pas de petits gestes quand on est 60 millions à les faire."
(Un clic sur j'aime = ne servira à rien. Mais tu peux cliquer quand même)

1546067_738387042863166_5183382797058124272_n

bams

Posté par thebamsfamily à 11:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 octobre 2014

Pour limiter la déprime automnale

Comme chaque année, octobre et novembre sont un peu difficiles. D'abord ce n'est plus l'automne "sympa" d'il y a quelques jours, avec les couleurs chatoyantes des feuilles qui tombent, en harmonie avec le ciel bleu des derniers jours de beau temps. Non, maintenant place à la pluie, le brouillard, les nuages. Ensuite, les minutes de soleil disparaissent, et d'ailleurs avec le changement d'heure, bientôt, ce sera bien pire. Et enfin, c'est une période creuse, après la période faste de l'été et des invitations à des barbecues, à des balades et aux vacances, et il va falloir être patient avant le printemps, les petits travaux d'aménagement et le ménage qui va avec!

Enfin là, je ne t'apprends rien : toi-même tu as dû remarquer la météo, tu as eu peut-être ton premier rhume, tu as ressorti le sirop contre la toux...?

Mais cette année : je dis stop!
On ne va pas déprimer jusqu'en mars tout de même!

D'abord, j'ai décidé de penser dès à présent à Noël.

Nous avons déjà reçu un catalogue de jouets. Je trouve ça tôt mais lorsque j'accompagne S à l'aïkido, il faut bien trouver une occupation d'une heure à A, et ce catalogue m'a tout de même été utile. Je n'en tiens pas encore rigueur, A voulant l'intégralité des jouets (y compris ceux de premier âge).
Disons que se fixer un but, même lointain, me fera patienter.

Du coup, c'est dessin de Noël pour A, alors qu'il reste deux mois et demis :

noelA

Ensuite, j'ai décidé de cocooner.

Un jogging, un petit vernis à paillettes, une bonne série télé, un verre de vin...

vinblanc

... et me voilà "poseyyy" comme diraient les d'jeuns d'aujourd'hui.

Ça marche aussi avec un petit café, un DVD, une bonne couette, des cookies, des muffins... Le régime, c'est au printemps!

Et enfin, je prends des rendez-vous.

Histoire d'avoir la tête occupée, de plonger dans mes livres de recette et de réfléchir à la déco, hop une petite soirée, quelques invités, hop je prépare et je ne vois pas le temps passer.
Dans 6 mois mini le régime, j'ai dit!

18 octobre : goûter à la maison, 11 adultes et 12 enfants.
25 octobre : soirée-réunion des anciens de la fac.
19 novembre : spectacle de Noël avec le CE de B. (Ils s'y prennent tôt, mais ça m'arrange!)
Fin novembre : anniversaire de B : soirée raclette. (On n'est plus à quelques calories près!)
Et bien sûr : prendre RDV pour un soin des mains, faire le calendrier de l'Avent, faire les achats de Noël...

bams

Posté par thebamsfamily à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 septembre 2014

Ces 20 choses qu'on n'apprend pas à l'école.

Cet article est largement inspiré de celui-ci, sauf qu'il s'appliquera aussi pour les garçons... Et même aux adultes, car il est bon de se rappeler de temps à autre ce qui nous fait du bien :-)

10420002_537296213069127_3540650539367246942_n

1 - La plus belle chose que tu puisses faire, c'est de sourire.

2 - Ecoute de la musique, toute la journée.

3 - Ne laisse personne te convaincre qu'il est mieux/ sait plus de choses/ mérite plus/ que toi.

4 - Parcours le monde entier.

5 - Tu n'as besoin de personne pour t'accompagner.

6 - Crée-toi un style, et sois-en fier.

7 - Respecte chaque être, même s'il est différent, si tu veux toi-même être respecté.

8 - Lis.

9 - Un régime n'a jamais été, et ne sera jamais, une bonne idée.

10 - Fais un voeu quand tu vois une étoile filante.

11 - Si les gens sont dérangés par ton succès, tes opinions, ou tout simplement ta façon d'être, ils ne méritent pas d'être dans ta vie.

12 - Si quelqu'un a des préjugés, éloigne-toi de lui!

13 - Danse dans ta chambre comme un malade.

14 - Marche pieds nus.

15 - Ne sois pas naïf.

16 - Tout est à prendre avec modération, même la modération.

17 - Lève-toi de bonne heure.

18 - Ne pas quitter quelqu'un lorsque tu es en colère.

19 - L'expérience avant les apparences.

20 - N'oublie pas a beauté en chaque chose.

smile

bams

Posté par thebamsfamily à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 août 2014

[Coup de gueule inside] : Ces gens à l'égo surdimensionné.

Tu te souviens de la fois où je t'ai parlé des gens trop gentils, de ceux dont on a envie de leur donner un billet de 20 et de leur dire d'aller s'acheter une personnalité? Ils sont à éviter car trop mous - trop énervants - et c'est impossible pour eux d'avoir une réaction correcte : ils se victimisent tout le temps.

Voici son contraire, tout aussi irritant : ceux qui ont trop d'égo.

En quoi consiste cette espèce?

Ils sont facilement identifiables, c'est même là leur seul point positif : leur égo est tellement important que c'est lui qui entre dans la pièce avant la personne. Ils ne parlent que d'eux ("Moi, je...") ou à la limite des extensions de leur personne (leur chien, leur passion, la couleur de leur murs de leur salon...), toute la conversation est axée sur le seul et unique élément qu'ils connaissent, et dont ils maitrisent le sujet à fond : eux-mêmes.
Y compris lorsqu'ils parlent des autres. Non, pardon : surtout lorsqu'ils parlent des autres. Grâce à des techniques très évoluées et subtiles (ou pas), la conversation revient toujours à son point d'origine. On peut passer des heures à parler de leur nombril.

Bien sûr, les "autres" ne les intéressent en rien, sauf peut-être lorsque la conclusion est "Moi je fais mieux que lui".

Les égocentriques et la comparaison.

C'est une pratique qu'ils aiment beaucoup. Tout est scanné, oui, y compris la marque de tes sous-vêtements.
Et il y a deux solutions :
a) les égocentriques pensent être mieux que toi. Tout va bien donc : le monde continue de tourner autour d'eux. Tu es autorisé à rester dans leur cercle de connaissances - du moment que tu restes médiocre - et auras droit à tout le discours habituel : "Moi je n'achète que du coton bio bla bla bla tu devrais faire ci ou ça bla bla bla insérer ici deux ou trois remarques déguisées en conseils, bla bla bla")
b) les égocentriques pensent que tu es mieux qu'eux-mêmes. Comment ça, ils ne sont pas le pivot de ta vie?? C'est une honte, mais il y a bien sûr une explication à ça : tu es con. Adieu, les égocentriques ne trainent pas avec les cons.

Le souci, c'est qu'ils sont souvent amis avec les barbapapas, qui forment une sorte d'armée de flatteurs.
Dire des choses gentilles, oui.
Dire des choses gentilles à un égocentrique, pourquoi pas. Il arrive que les égocentriques ont effectivement un bébé choupinet, qu'ils réussissent une recette particulièrement ardue ou qu'ils aient redécoré leur salon avec goût.
Dire des choses gentilles à un égocentrique, tous les jours, les mêmes discours, non là stop. Tu es en train de nourrir l'égo, qui a déjà des problèmes de surpoids.

Et surtout, si tu flattes, l'égocentrique va continuer à croire qu'il est spécial.
N'espère pas de retour, il faudrait d'abord que l'égocentrique se mette à ta place, ressente de l'empathie, ouvre les yeux sur le monde extérieur, et découvre qu'il y a des millions de gens qui ne vouent pas un culte à leur personne! Une réalité bien triste et trop douloureuse à supporter...

Les égocentriques et les ordres.

Fait scientifique avéré : tu te crois supérieur > tu donnes des conseils > tu finis par exiger > tu trouves ça "normal" que tout le monde t'obéisse > tu deviens despote.

*

Conseil, petit lecteur : si un jour tu veux abattre ce colosse aux pieds d'argile, pas besoin d'armes de destruction massive, de maladies infectieuses à répandre dans des couvertures, d'arsenic en fiole à glisser dans un verre de vin (dommage, ça sonne très Agatha Christie) : il suffit de faire ta vie, tranquillou, en étant complètement indifférent aux avis et opinions de ces altesses royales de pacotille. Ça a un effet terriblement destructeur, pire que les arbalètes, les lance-flammes ou le vitriol (dommage aussi, ça sonne très Stephen King).

"Le jour où des scientifiques découvriront le centre de l’univers, je suis sûr que beaucoup de gens seront surpris que ça ne soit pas eux."

systemecopernic

 

 

 

Posté par thebamsfamily à 14:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

04 août 2014

Ce blog devient vert!

Pour participer à l'avenir de notre belle planète, vous pouvez planter un arbre (gratuitement, ça prend 5 minutes), afin de neutraliser vos émissions de carbone (pour plus d'explications, cliquez sur ce lien).

badge-co2_blog_vert_125_blc

Pour participer : cliquez ici ;-)

Posté par thebamsfamily à 18:33 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

01 août 2014

Apprendre en s'amusant

Les vacances sont déjà largement entamées, et si tu es du genre méthodique comme nous moi, tu as sûrement commencé à préparer la rentrée.
Le cartable, la trousse, les chaussures pour le sport et... des cahiers pour réviser en s'amusant.
Certains aiment beaucoup les "cahiers de vacances", qui proposent des activités pédagogiques à grand renfort de couleurs criardes, de personnages Disney et autres mots très jolis qui servent surtout à ... rassurer les parents.
Désolée, déformation professionnelle oblige, on t'enseigne à l'IUFM que les manuels scolaires, c'est le mal et qu'il faut préparer ses cours sans (Note : pourquoi les acheter dans ce cas-là, hum?) - et les cahiers proposés à la caisse de ton supermarché : pareil.
Mon fils en a un et j'ai failli m'étrangler sur place : par exemple, à la page 7, T'choupi conseille aux parents de "Profitez des promenades pour enrichir le vocabulaire de [leur] enfant."
Je tiens à rapeller que c'est une chose que tout le monde fait sans même s'en apercevoir, merci T'choupi pour cette magnifique intervention, retourne pêcher le crabe s'il-te-plait.

J'ai donc utilisé ce livre-ci pour ma fille :

mon-cahier-montessori-calcul-lecture-graphi

Il a l'énorme avantage de suivre un cheminement par rapport à l'âge de l'enfant, axé sur la découverte, la curiosité... Contrairement aux autres qui te disent de but en blanc : "sur cette page, on va apprendre à l'enfant telle notion, et pour cela on va faire tel exercice..." qui restera très abstrait.
Tu t'es sûrement retrouvé(e) dans cette situation (ou tu connais quelqu'un de ce genre) : tu comprends tant que le prof est là, en cours ça parait très simple ; et puis arrivé(e) à l'examen, y'a plus rien... C'est parce que tu as été trop suivi(e), on t'a donné la réponse comme la becquetée, mais ça n'a pas été réellement assimilé.
Voilà ce que je reproche à tous ces cahiers : l'enfant est tellement dirigé que tant qu'il relie les points de son personnage favori, tout va bien. Et puis il rencontre la même situation mais les dessins et le contexte ont changé, et hop, c'est le vide. Le lien n'a pas été établi.

activités1


On fait aussi ce super jeu avec A :

mots

mots2

("Premiers mots" de Ravensburger)

Mais la clé du succès, tu veux la savoir?
Approche de ton écran, c'est un secret - mais t'auras le droit de le partager.
C'est la présence.
Aucune feuille de papier n'a appris quoi que ce soit à un enfant.

PS : T'inquiète pas, S aussi a son quota d'activités : l'école lui manque beaucoup...

activites2

 

 

 

24 juin 2014

Les mères au foyer, ces êtres abjects.

"Précédemment, sur l'ancien blog des BAM'S...", il y a plusieurs saisons maintenant, j'avais fait un article sur tous les préjugés sur les mères au foyer. Entre autres : fainéantes, font la grasse mat' et jouent à Candy Crush toute la journée, restent enfermées chez elles avec pour seules distractions de récurer la maison et de changer des couches. Un imbécile est allé jusqu'à dire que le conjoint se tuait à la tâche à ramener l'argent à la sueur de son front, pendant qu'elles (=je) ne faisaient que profiter, les (=me) comparant à certaines personnes peu scrupuleuses vivotant sur les aides de l'Etat.

Je dois avouer que, lorsque je vois certaines mamans à 11h30 devant l'école maternelle, on pourrait facilement répandre ces préjugés comme vérités.

Biens sûr, je ne me sens pas concernée. Il y a donc quelques années, après une ou deux réflexions, je m'étais justifiée : je me lève tous les jours à 7 heures, je fais tout à la maison sans dimanche ni RTT, je ne me laisse pas aller à trainer en baskets/cheveux gras. J'essaie de rester "bien" (pas forcément "cool" tu vois, je me contente de ce dont je suis capable), à cuisiner sainement, à faire un peu de sport, à faire des sorties, etc.
Une vie somme toute sympathique, un peu pépère, mais tranquille et stable.

1907354_671064552962368_9026316309035216294_n

Le mois dernier, j'ai lu un article sur ces jeunes trentenaires qui finissaient par préfèrer le brunch du dimanche à la fièvre du samedi soir. Avec ce commentaire d'une des protagonistes : "on serait pas en train de virer mémère!?"

Dois-je en conclure qu'une vie tranquille est synonyme de vie morne? Et qu'il faut forcément faire la fiesta à Copenhague le week-end avant une formation à Paris avec des amis américains pour être "dans le coup"?
Faut-il aussi en conclure qu'on voit (encore) les mères au foyer comme des ménagères de moins de 50 ans, et qu'on se limite à cet aspect? N'oubliez pas qu'il y a un coeur qui bat sous ce tablier-souvenir de Majorque!

10460729_670926036296365_966105737312676058_n

(Image piquée chez Drôles de mums)

Imaginons un peu l'autre préjugé :
Je vois souvent cette jeune séparée, 30 ans aussi, qui un week-end sur deux sort en boite avec des plus jeunes qu'elle (23-24 ans)... Dès qu'elle n'a pas son enfant en garde, elle enfile des tops qui ne lui vont plus (quand t'as eu des enfants, t'as plus le ventre plat, faut faire avec...) pour boire des cocktails multicolores ; puis elle inonde les réseaux sociaux de ses apéros/rosé/soirées raclette/"vamos a la playa"...
Moi, ce que je vois, c'est qu'entre le boulot et la garde alternée, elle voit son enfant 1 heure par jour. Et les sorties en famille, ça n'existe plus. Du coup, heureusement qu'elle s'est trouvé une bande de petits jeunes pour sortir, parce que sans eux ce serait la lose, elle resterait chez elle à déprimer. Ce serait facile d'en arriver à la conclusion qu'elle est seule, en fait...

Si je tiens un discours de ce genre, on va me dire que je suis jalouse, non?

Alors ceux qui tiennent des discours sur les mères au foyer...?

Voilà.

*

http://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/lart-faire-croire-lon-heureux-facebook/

 

Posté par thebamsfamily à 13:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mai 2014

Marie, l'ange rebelle

Je viens de finir ce livre :

9782266189293

Passionnant! Tout ce que j'aime y est : l'histoire d'une passion entre Marie d'Agoult et Franz Liszt au siècle du Romantisme, dans une classe sociale aisée (avec les belles toilettes de dentelle et de soie), où se mélange l'Histoire (saviez-vous que leur deuxième fille avait épousé Wagner?) sur fond de IIIè Empire et de lutte pour la République et le début du féminisme...

Mais si j'aime ce genre de lectures, jamais je n'aurais pu avoir cette vie. Certes, les personnages ont joué un rôle important dans l'Histoire, leur passion - tumultueuse - a défrayé la chronique et a inspiré de nombreux romans, leur cercle d'amis était parmi le plus érudit de Paris et d'Europe, sans compter les voyages, les livres, les compositions de Liszt...

... mais à quel prix?

Leur amour s'est transformé en haine ; deux de leurs enfants mourront jeunes et leur fille Cosima (celle qui épouse Wagner) ne leur parlera presque plus ; Marie d'Agoult essuie de nombreuses critiques, notamment de sa meilleure ennemie George Sand... et finira presque folle!

A cette époque, on disait "le spleen", un mal-être indéfinissable - Freud n'est pas encore passé par-là - qui la poussera quasiment au suicide à 27 ans, et elle sera ensuite enfermée quelques années à la fin de sa vie.

"Elle se mettait à pleurer sans raison en portant son beau regard sur la foule parisienne qui lui semblait si heureusement vivante quand elle n'était, elle, qu'une statue abandonnée dans l'ombre sépulcrale de sa demeure."

J'en ai connu, des gens avec cette "maladie" - appelle-la comme tu le veux. Mélancolie? Tristesse? Ou carrément à la limite du pathologique, à passer d'une émotion à une autre sans raison aucune? Ça allait, ça n'allait plus, c'était le bonheur total, puis elle était au fond du gouffre... avant de nier totalement et de se mettre des oeillères : ça allait à nouveau parfaitement! Fallait suivre.

Tu t'en doutes, je suis à l'opposé : ma vie est calme, monotone, parfois même un peu trop et je m'ennuie - mais tout le monde connait ça. Des fois ça va et des fois non - normal aussi, on a tous et toutes des petits coups de mou. Il suffit qu'il pleuve ou qu'on vienne d'apprendre une mauvaise nouvelle... et puis le lendemain c'est reparti. Là encore : rien de plus normal. Mais quand on est triste sans raison? Et surtout qu'on se voile la face? Quand on prétend aller tout le temps bien, oubliant les bas, ou être déprimé, oubliant les bonheurs de la veille? Là je crois qu'il y a un gros souci.

Marie d'Agoult n'a jamais su expliquer pourquoi, lors de son voyage de noce, elle a eu l'envie soudaine de se jeter du haut d'une falaise. Malgré la vie palpitante qu'elle a dû mener par la suite, je préfère les vies plus calmes mais plus stables. Se promener, profiter du soleil et de mes enfants...

Chacun fait comme bon lui semble! C'est d'ailleurs sur cette note que finit le livre, sur la fable de La Fontaine "la Carpe et le Lapin" :

"Hommes, cette histoire est la nôtre ;
A chaque être son élément!
A chaque âme son aliment!
Ce qui fait vivre l'un fait souvent mourir l'autre"

Désolée Marie, ta vie en apparence était un tourbillon de sensations fortes, mais tu y as laissé des plumes. Ça a donné un très beau roman... mais tu ne m'inspireras pas.

Posté par thebamsfamily à 10:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,